Polar vs Sigma : le grand match des trackers d’activité

Les marques renommées en trackers d’activité font la course bien avant que les coureurs eux-mêmes. Elles enrichissent les séances de vélo, triathlon, course à pied, et de fitness grâce à des fonctionnalités qui évoluent au fur et à mesure. Polar et Sigma en sont deux adversaires redoutable dans cette domaine. Une étanchéité plus qu’assez pour poursuivre les besoins en donnée biométrique d’un pratiquant de sport, marié avec la cohérence des informations relatives à la calcination de calorie. Ainsi soit l’aspect de la concurrence perçue au niveau des deux types d’appareil.

Sigma ne décline pas face à un redoutable adversaire Polar

Avec une montre tracker, d’entrée de gamme, PC25.10 forme déjà un parfait concurrent de M400. Poursuivie de fonctionnalités tout aussi pratique l’une comme l’autre le journal d’entraînement, un senseur de rythme cardiaque à codage numérique accompagne la montre. Pour chronométrer le temps de course, il est bien équipé pour cela. Fournie avec une ceinture thoracique, Sigma est compatible avec NA.

Son écran de 1.2 pouce suffit largement pour afficher les données biométriques. 200 g est déjà assez léger pour être porté sur le bras.
Polar à sa place offre un peu plus de fonction épatant autant comparé à celui de Sigma. Les deux ont leur manière d’octroyer un plaisir néanmoins le M400 est une entrée de gamme qui comporte déjà ce que PC25.10 contient. Le GPS assisté par un satellite, une mémoire flash de 4Mo en font des atouts en plus par rapport à son rivale.

Une légèreté encore moins que celle de PC25.10, ce modèle de Polar fait seulement 112 g. Sa batterie est fabriquée avec un corps chimique (le Lithium-Polymère) qui attribue à une puissance suffisante. Veuillez consulter ici le tracker qui contient un afficheur digital.

Une vie moins compliquée avec PC3.11 et la collection Polar

Exercer une activité physique est une solution appropriée pour entretenir la santé. C’est une chose de suivre les conseils cliniques dans l’évaluation de la fréquence cardiaque. C’en est une bonne de s’équiper des tracker capable d’effectuer à bien le monitoring. Cependant, ces appareils ne viennent pas pour le moins gêner les parcours de randonnée ou les séances de sport en salle. PC 3.11 reste à ce moment le juste remède pour cela car il reste utile tout en étant simple à utiliser. Avec elle le début du monitoring s’accomplit avec précision.

Un support idéal pour une amélioration de la performance physique, son activation est simple puis il évite de travailler la méninge avec son seul bouton de navigation. Il suffit d’enfiler la ceinture puis de mettre en marche et la montre dévoile une fréquence cardiaque dont un résultat pareil que celui d’un électro cardio gramme.

Au même titre de facilité que ce Sigma, Polar propose le FT1 mais encore le M 430 qui est un modèle plus performant que M 400. FT1 est aussi facile à manier en plus d’être un afficheur d’encore plus de précision que n’a jamais effectué un Sigma PC3.11. M430 quant à lui est une grande alternative pour performer les courses à pied. Ses fonctions sont complètes pour débuter le monitoring. Son écran est d’une accessibilité irréprochable avec une ergonomie bien étudiée. En ce qui concerne la qualité, la marque Polar ne cesse jamais d’épater ses utilisateurs tandis qu’il n’en est pas moins sur le prix.

Le V800 est une avant dernière création qui modifie les failles

Cette invention reste la grande bête parmi une large variété issue de sa génération. Suunto, Sigma et Garmin demeurent ses propres rivaux par contre il excelle sur la lisibilité de son écran. En plus, il est robuste puis la sobriété de son look le rend plus attirant au regard. Qualifié haut de gamme, les triathlètes mais encore les coureurs professionnels en tire du plaisir à l’utiliser. Il a l’avantage de gérer indépendamment les tours et les temps relatifs. La légèreté est le bénéfice de l’innovation. La Polar V800 offre un port aisé par rapport à ses précédents.

https://www.youtube.com/watch?v=NpSoKhvfyEA