Même sans électricité, on peut recharger son téléphone !

batterie externe test

Il y a des moments où la batterie nous lâche en pleine conversation lorsque nous ne sommes pas chez nous, en randonnée, ou dans le train…sans électricité. Les créateurs se sont penchés sur le sujet, et ont proposé des systèmes d’alimentation à l’aide de panneaux solaires, mais dommage, cela ne marche pas une fois la nuit tombée. Du coup, plusieurs idées se sont mises en place pour remplacer l’électricité afin de pouvoir charger son téléphone.

L’écran électrique :

Imaginez qu’un smartphone se recharge sans avoir recours à un adaptateur électrique. L’entreprise Sunpartner Technologies a conçu un système pour y remédier, elle a créé un composant très fin et transparent qui se nomme Wysips qui se met entre l’écran et la dalle tactile d’un appareil mobile afin de 

choix batterie externe

pouvoir alimenter en énergie de source lumineuse. Du coup, au moment où elle capte la lumière, que ce soit artificiel ou solaire, la cellule photovoltaïque fournit aussitôt de l’électricité. D’après ceux qui l’ont conçu, une charge complète se fait en 6 heures, et 10 mn d’exposition à la lumière sont assez pour un appel d’une minute.

La chaussure énergétique :

Lorsque l’on se met à marcher, cachez que nous produisons de l’énergie qui peut servir à l’alimentation d’un appareil électrique. Du coup, vient l’idée de deux chercheurs, de mettre dans les semelles de chaussures des microbilles de métal et tirer parti de leur friction sur une surface donnée, et de chaque mouvement pour la transformer en électricité. C’est de là qu’est née InStep NanoPower, leur start-up. Jusqu’ici, cette approche a la capacité de produire entre 1 et 10 watts, ce qui est équivaut à un panneau photovoltaïque de dimension similaire. Ces deux chercheurs ont l’intention d’optimiser au plus vite le rendement de ce procédé, travaillent en même temps sur une version de ce dispositif qui serait capable servir de semelles comme une émetteur et récepteur de signal radio pour ainsi capter les réseaux sans fil.

Juste un geste pour le courant

Yuan Rao, une étudiante de l’université de Floride a eu une idée de génie, basée sur le principe des montres sans piles pouvant se recharger grâce aux mouvements du poignet. Elle a songé à un accessoire apte à générer de l’électricité afin d’alimenter un appareil électronique. Posé sur un bracelet ou sur la cheville, il est composé d’une sphère comme le format d’une balle de ping-pong dans laquelle une bille se déplace. Pour chaque mouvement du corps, la friction de la bille occasionne des champs magnétiques qui sont changés en tension électrique par des rouleaux. Le courant fourni est ainsi normalisé par un circuit spécial et expédié vers une batterie rechargeable. Le principe est très simple en fait, plus on est en mouvement, plus on produit d’électricité. Le système génère donc plus d’énergie lorsqu’on se met à courir que lorsque l’on marche ou que l’on pédale. Des tests ont été effectués et ont montré qu’il était possible de charger une batterie de 3,7 volts avec une puissance de 234 uW.

Si vous voulez plus de détails, je vous propose de visiter notre site du coup, vous saurez quoi faire pour recharger votre portable sans électricité.

 

L’alimentation via le feu

Si vous êtes en plein barbecue, en pique-nique ou en camping, et que vous êtes en panne de courant, pas de panique, faites ressortir votre FlameStower, et mettez-le près du feu pendant quelques minutes. Son petit accu donnera assez d’énergie afin de recharger votre appareil mobile. Ce petit engin est pliable, et n’a besoin que d’un peu d’eau versée dans son réservoir pour qu’il puisse fonctionner. Lorsque sa grille est soumise à la chaleur du feu, sachez que c’est la différence de température entre le feu et l’eau qui fournira l’énergie qui se changera en électricité. Après, il faut juste connecter le portable, son GPS et son appareil photo, la prise USB du FlameStower afin de recharger sa batterie. D’après ses inventeurs, ses capacités sont équivaut à celles d’une prise USB sur un ordinateur. Suite à une minute de charge, il est possible de faire un appel de 2 à 3 minutes avec un portable. Le FlameStower est léger, autonome et très pratique, facile à mettre en sac à dos, il est adapté pour les randonneurs et les campeurs.

batterie externe choix

La batterie qui fonctionne grâce à la chaleur humaine

Afin de pouvoir optimiser l’autonomie piètre des montres intelligentes ainsi que d’autres capteurs connectés, STMicroelectronics a créé une batterie pouvant se recharger… en contact de la peau. Mise dans un bracelet, elle est combinée à un composant qui réapproprie l’énergie générée par la chaleur du corps. Le système qui est ultramince, peut aussi être employé dans toutes sortes d’objets portatifs qui marcheront en toute autonomie, sans pour autant avoir recours à un adaptateur électrique. La plupart des fondateurs se penchent de près à ce procédé évoluant au plus vite, STMicroelectronics communique déjà qu’il va produire une batterie encore plus fine et plus petite.

Il est aussi possible de charger son portable en un clin d’œil. C’est ce que Nokia prépare pour sa clientèle un procédé tout à fait innovant, c’est l’électricité de la foudre. Combiné à des chercheurs de l’université britannique de Southampton, les concepteurs de la marque ont en effet gagné le pari, en laboratoire, à resservir l’énergie occasionnée par un éclair artificiel afin de faire le plein des batteries d’un Lumia 925 en espace de quelques secondes. L’éclair produit des centaines de milliers de volts qui sont récupérés via un transformateur permettant l’alimentation du téléphone. Pour le moment, cette procédure requiert un accessoire spécial apte d’administrer les hautes tensions.