Prix des métaux : quelles évolutions pour 2018 ?

Selon les estimations de la Banque mondiale, le prix des métaux va se tasser cette année et passera par une stabilisation au niveau des indices alors que l’année dernière, ils avaient connu un accroissement de 20%.

Cela s’explique par des évolutions du côté de la Chine de même que des surenchérissements sur certaines catégories de métaux, notamment les métaux rares, plus sollicités du fait de l’évolution de la technologie.

Les prévisions globales

  • Si le fer devrait chuter de 10% cette année, il en sera autrement du plomb, du nickel et du zinc notamment à cause de la diminution de l’offre. Seule la Chine pourrait changer la donne en la matière en diminuant ses besoins ou en adoptant des conditions moins restrictives de production.
  • Du côté des métaux précieux notamment l’or, l’année 2018 sera l’année du repli étant donné que les Etats-Unis envisagent de relever ses taux d’intérêt.
  • En tout état de cause, il faudra suivre les évolutions du marché pour pouvoir confirmer ou infirmer ces prévisions sur les prix des métaux en 2018.

L’aluminium et le cuivre

Très recherché dans l’automobile et l’aéronautique, l’aluminium est une matière première dont le prix suit souvent le cours du pétrole notamment parce que sa production implique de consommer de l’énergie.

Si en avril 2017, son prix est de 1954 USD la tonne, cela représentait déjà une hausse de 14% si l’on procédait à une comparaison avec les cours de début 2016.

Le cuivre fait aussi partie des métaux les plus sollicités dans le domaine industriel. Son cours est fortement tributaire de la conjoncture économique, ce qui laisse penser que les prix vont énormément varier au fil des mois.

En se référant aux chiffres de 2016 et de 2017, on a pu constater une variation haussière de 29%., la tonne de cuivre ayant été évaluée à 5941 USD en avril 2017.

Parlant de cuivre, il ne serait pas superflu de suivre le prix du laiton sur metaux.xyz.

L’inox et le plomb

L’inox est la matière première privilégiée de la construction automobile, l’électroménager et la confection d’ustensiles de cuisine. Bien que les prix aient eu tendance à évoluer autour de 16%, son prix restera certainement accessible en 2018, certainement autour de 2000 dollars.

Le plomb a certainement connu son cours le plus haut en 2008, lorsqu’il a été évalué à plus de 3500 USD/tonne. Depuis, il a pu se stabiliser autour de 2000 dollars bien que le prix ait connu une hausse de 30,9% durant l’année 2016.

L’or et l’argent

L’or, très prisé des joailliers, connait une hausse en matière de demande ce qui permet de parier sur sa rentabilité en termes d’investissement. Le prix de l’once d’or tournait autour de 1234 USD en 2017. Il s’agit d’un prix qui aura varié de 2,9% sur l’année.

L’argent lui a oscillé autour de 18% entre les prix de 2016 et ceux de 2017. Son prix en fait aussi un investissement attractif en bourse.

Le zinc et l’acier

L’alliage avec le zinc permet aux industriels de renforcer leurs métaux. Son prix a quasiment doublé entre 2016 et 2017.

L’acier est également très demandé dans le domaine industriel. Son prix en 2018 sera intimement lié à la demande. Entre 2016 et 2017, il aura connu une hausse de 54%.

Les métaux rares

Depuis quelques années, on a pu constater que les terres rares sont de plus en plus recherchées. L’appétit pour les métaux rares en 2018 n’est pas prêt de diminuer si ce n’est que pour parler de l’yttrium, les lanthanides, le néodyme, le scandinium…

Il faut savoir que la Chine concentre actuellement 95% des réserves de métaux rares si les Etats-Unis en étaient le plus gros exportateur au début des années 2000. Du fait de cette concentration de l’offre par rapport à une demande croissante, les prix des métaux rares connaitront de fortes hausses en 2018.